Sheryl Hamilton

Sheryl Hamilton est professeure-chercheure canadienne à l’Université Carleton, nommée au sein du Département des études de droit et juridiques ainsi qu’à l’École de journalisme et de communication. Membre du Collège de nouveaux chercheurs de la Société royale du Canada depuis 2014, Hamilton a été titulaire d’une chaire de recherche de niveau II en communication, droit et gouvernance entre 2003 et 2013. Elle est l’auteure et co-auteure de trois livres – Impersonations: Troubling the Person in Law and Culture (2009), Law’s Expression: Communication, Media and Law in Canada (2009) et Becoming Biosubjects: Bodies. Systems. Technologies. (2011). Elle est coéditrice de la collection 2017 Sensing Law (Routledge) et est directrice de la Canadian Initiative in Law, Culture and Humanities.

Ses écrits portant sur un large éventail de sujets au croisement des corps, de la technologie et de la réglementation ont été publiés. Par exemple, ses trois derniers articles ont porté sur : les grands singes et la personnalité juridique dans le film Rise of the Planet of the Apes; la figure de la femme scientifique folle et l’esprit d’entreprise scientifique dans le film Splice; et ce que l’on ressent lorsque l’on « joue à  l’apocalypse » avec le jeu mobile Pandemic. Elle est actuellement membre d’une équipe de recherche, financée par le SSHRC, qui explore des études sensorielles-juridiques. Sa recherche interroge les normes sociales changeantes, les discours et la réglementation des mains, du toucher et du geste dans la culture pandémique. Plus précisément, elle explore ce que signifie « avoir les mains sales ».

Elle est fière d’avoir joué un rôle lors des premiers jours du Studio XX, accompagnée de beaucoup d’autres femmes fabuleuses, et elle est constamment ravie du travail incroyable que le Studio continue à faire !




Activités associées