Paule Mackrous

Paule Mackrous termine présentement une thèse en Sémiologie à l’UQAM dans laquelle elle développe des méthodologies créatives afin d’analyser les formes d’art émergentes sur le Web. Un séjour d’étude à l’Université du Colorado à Boulder sous la direction de l’artiste pionnier du net art Mark Amerika lui a permis d’approfondir ses connaissances sur la culture remix, l’éducation aux médias, les humanités numériques et « les histoires » du net art. Elle a dirigé le Magazine électronique du Centre international d’art contemporain de 2010 à 2013 et a enseigné au BAC en arts visuels et médiatiques de l’UQAM. Ses travaux les plus récents portent sur la culture remix comme outil de résistance pour les activistes ainsi que sur la présence des voix féminines et féministes dans la cyberculture. Auteure et commissaire indépendante, elle écrit pour plusieurs revues culturelles et scientifiques ainsi que sur son blogue effetdepresence.wordpress.com qu’elle alimente de toutes sortes de réflexion sur l’art, la cyberculture et le féminisme depuis 2006.
Blogue