Marilène Gaudet

Pionnière du « yarnbombing » ou graffiti-tricot au Québec, Marilène Gaudet cherche à briser les barrières entre les gens, les arts et l’artisanat en recouvrant de tricot des éléments du paysage urbain, en se réappropriant des espaces publics et en initiant des collaborations intergénérationnelles et interculturelles. Elle s’intéresse à la cartographie dans une approche sociale. Elle a obtenu une  maîtrise en thérapie par les arts et un Bac en beaux-arts et psychologie à l’Université Concordia à Montréal. Ses oeuvres in situ représentent à la fois un processus et un symbole, une opportunité d’expression créative, individuelle et collective visant à briser l’anonymat et la grisaille des villes et se retrouvent principalement dans l’espace public. Elle a exposé en galerie à la maison de la culture Côte-des-Neiges, à Mtl en 2014, à l’Arsenal, Mtl, aux Jardins du précambrien, à Val-David en 2014-2015 et à Trame, au CTCM de Mtl, en 2012 avec le collectif les Ville-Laines. Elle exposera en solo au Stewart Hall à l’été 2015 tout en continuant à faire des interventions de Street Art.




Activités associées