Kathryn Smith

Kathryn Smith (née en 1975 à Durban, Afrique du Sud) est artiste, commissaire d’exposition et critique d’art, elle travaille à Johannesburg de façon indépendante et avec le groupe d’artistes The Trinity Session. Elle est inscrite au doctorat en arts visuels à la Wits School of Arts de l’Université de Witwatersrand, à Johannesburg. Récipiendaire du prestigieux Standard Bank Young Artist of the Year Award for visual arts 2004, elle prépare actuellement sa première exposition solo d’importance qui sera présentée dans le cadre du National Arts Festival en juillet 2004 et qui voyagera dans les principaux musées d’Afrique du Sud.

La production artistique de Smith se caractérise par son approche multidisciplinaire. La création artistique, l’organisation d’expositions à titre de commissaire et la publication d’écrits critiques sont des éléments constituants de l’industrie culturelle, et Smith contribue à plusieurs niveaux au développement de cette industrie. En tant qu’artiste, son travail est principalement fondé sur la recherche, fouillant dans archives et se plongeant dans des informations peu connues du public à propos d’événements, de personnes et de lieux importants du domaine public. Travaillant surtout en photographie et en vidéo et aussi en performance, elle utilise des méthodes pseudo médico-légales qui servent à recréer ou ré-inventer des situations, et à les re-présenter non pas comme des histoires complètes mais comme de moments abstraits et suggestifs. Reconnaissant les histoires secrètes et les désirs inavoués qui existent entre les espaces public et privé, le travail de Smith qui est foncièrement lié à la notion romantique de l’art du meurtre, flirte avec la rencontre de la réalité, de la fiction, du fantasme et du désir. Son travail a été présenté dans de nombreuses expositions en Afrique du Sud et à l’étranger, Paris, Islande et New York et elle a été largement publiée sur la scène nationale et internationale.

Avec The Trinity Session, elle est impliquée dans plusieurs projets sociaux, publics, éducatifs et d’affaires ainsi que dans la recherche fondamentale sur le rôle des industries de création dans la transformation des contextes urbains. Elle est à développer un programme spécialisé en Pratique de l’Espace au niveau de la maîtrise en arts visuels en partenariat avec la Wits School of Arts. Ce programme est l’un des aspects d’un contrat de deux ans voué à la commande d’œuvres d’art pour l’espace public du centre de Johannesburg, faisant partie de ce qui est appelé le Cultural Arc, qui s’étend du quartier culturel de Newtown jusqu’à la nouvelle Cour constitutionelle de l’Afrique du Sud. Parmi ses autres projets, notons la gestion de projets de commande d’art public pour le Centre de Transport et de Santé de Faraday au centre-ville de Johannesburg et la direction d’une recherche commandée par le Bureau du Travail International à propos des industries des arts et de l’artisanat dans 14 pays dans la région et les communautés en développement du sud de l’Afrique. Un tout nouvel espace artistique multi-fonctionnel, appelé The Premises, a été récemment construit pour The Trinity Session qui en assume la gestion.

The Trinity Session a participé à de nombreuses résidences dont KunstRaum, à Linz (Austriche) et Station Mir, à Hérouville St-Clair (France) et ont été des participants invités à la Transmediale 03 pour Cross Border Cultures, et Ars Electronica (2003) pour Radiotopia et E-Lobby SEARCH. Ils ont préparé une programmation anthologique d’art vidéo sud-africain intitulée In No Particular Order qui a été présentée à travers le monde, ainsi que +27 Sessions, une collection d’œuvres numériques, électroniques et vidéo pour la diffusion en ligne pour le Translocal Channel/How Latitudes Become Forms (Walker Art Centre, Minneapolis).