problèmes? voyez ce communiqué en ligne / problems ? see this press release online

Bannière FB89
À gauche/ at left : Cynthia Naggar, artiste en résidence
À droite / at right : "Chorus of Lungs", by Leila Sujir + Maria Lantin
Salon Femme br@nchées / Wired Women Salon


Salon Femmes br@nchées 90 / Wired Women Salon 90
Cynthia Naggar
Mille mots valent une image
+
The Distance Between
Stereoscopic 3D Art by Women


Exposition + Vernissage + Présentations
Exhibit + Vernissage + Artist Talks

Le jeudi 17 mai 2012, 19h
Thursday, May 17, 2012, 7PM


4001, rue Berri (coin Duluth) espace 201
Entrée: 5$ ou *GRATUIT* pour les membres.
Hors d’œuvres et rafraîchissements seront servis.

Admission: $5 or *FREE* for members.
Hors d’œuvres and refreshments will be served.

+ + + + + + + + + + + + + + + + + + + +

EXPOSITION / EXHIBITION
17 mai au 5 juin / May 17 to June 5, 2012
Entrée libre / Free Admission

VERNISSAGE / VERNISSAGE
Le jeudi 17 mai, 19h / Thursday, May 17, 7PM

Dans le cadre du Salon Femmes Br@nchées #90, Studio XX est fier de présenter les artistes Cynthia Naggar, Leila Sujir, Maria Lantin, Alison Loader, Emily Pelstring et Rebecca Saint John pour une soirée de présentations d'artiste ainsi que le vernissage de l'exposition Distance Between: Stereoscopic 3D Art by Women qui se tiendra du 17 mai au 7 juin. L'évènement présentera également l'artiste Claire Blanchet qui offrira un atelier sur SANDDE, le samedi 26 mai, de 13h à 17h, au Studio XX. Détails d'inscription de l'atelier ci-bas!

Cynthia Naggar présentera le résultat de sa résidence qui a eu lieu du 27 février au 13 avril 2012 au Studio XX, l'installation interactive sonore et visuelle Mille mots valent une image, projet soutenu dans le cadre de Labsessions, une production de la SAT.

The Distance Between est une exposition d’œuvres 3D créées par des femmes artistes qui travaillent avec une gamme de technologies, allant des visionneuses stéréoscopiques portatives à la vidéo interactive. Chaque travail prend en considération les connexions entre le corps et l’environnement virtuel 3D, que ce soit en invitant l’interaction gestuelle ou en offrant des expériences de visualisation immersive qui jouent sur notre compréhension de l’échelle. En présentant une variété d’approches créatives rendues possible par la prolifération récente de dispositifs stéréoscopiques sur le marché des consommateurs, l’exposition vise à encourager d’autres artistes à explorer les possibilités conceptuelles offertes par ces outils nouvellement accessibles.


As part of Wired Women S@lon #90, Studio XX is proud to be presenting artists Cynthia Naggar, Leila Sujir, Maria Lantin, Alison Loader, Emily Pelstring and Rebecca Saint John, hosting an evening of artist talks and the launch of the exhibition The Distance Between: Stereoscopic 3D Art by Women which will take place from May 17 mai to June 7 2012 at Studio XX. The event will also present artist Claire Blanchet who will be offering a SANDDE workshop on Saturday, May 26, from 1 to 5pm, at Studio XX. Workshop registration details below !

Cynthia Naggar will be presenting the result of her residency project, which took part from February 27 to April 13 2012 at Studio XX, an interactive sound and visual installation entitled Mille mots valent une image, a supported project through Labsessions, produced by the SAT.

The Distance Between is an exhibition of 3D work by women artists working with a range of technologies, from handheld stereoscopic viewers to interactive video. Each work gives consideration to connections between the body and the virtual 3D environment, whether by inviting gestural interaction or providing immersive viewing experiences that play on our sense of scale. By presenting a variety of creative approaches made possible by the recent proliferation of stereoscopic devices for the consumer market, the exhibition seeks to encourage other artists to begin exploring the conceptual possibilities offered by these newly accessible tools.
Image Cynthia Naggar CYNTHIA NAGGAR
Présentation d’artiste / Artist Talk

«Mille mots valent une image» est une installation interactive sonore et visuelle. La machine à écrire, technologie marquante du 19e et 20e siècle, se transforme ici en un anachronisme recyclé adapté aux temps modernes. Les participants se retrouvent transportés dans la machine pour y faire vivre celle-ci et ainsi changer le contenu visuel et sonore autour de cette personne. L’interactivité joue un rôle dans le contrôle de l'image à travers l'écriture. Il sera donc possible pour cette personne, par la simple action de taper à la machine, de transformer les images. De plus, l'installation est appuyée par des effets sonores provoqués mécaniquement du son typique de la machine à écrire. Lire plus  


«Mille mots valent une image» is an interactive sound and visual installation. The typewriter, memorable technology from the 19th and 20th century, gets transformed into a recycled anachronism and now adapted to the modern times. The participants find themselves transported into the typewriter, bringing life to it and therefore change the visual and sound content around that person. The interactivity plays a role in the image control through the writing. It will then be possible for the person to transform images by the simple action of typewriting. Furthermore, the installation is also supported by sound effects mechanically provoked by the typical sound of a typewriter. Read more

Photo Chorus of LungsLEILA SUJIR + MARIA LANTIN
Chorus of Lungs
Vidéo stéréoscopique 3D interactive, avec Kinect pour l’interaction; système Touch Designer / 3D stereographic interactive video, with Kinect for interaction; Touch Designer framework.

Une exploration des éléments du corps social à travers la spatialisation visuelle et sonore des voix, du souffle et de la respiration. Dans cette installation, les poumons semblent flotter dans un espace commun au spectateur, à des espaces extérieurs représentant des pélicans dans leurs activités quotidiennes de vol, de nage et d’alimentation projetés sur les espaces intérieurs du corps. Chorus of Lungs travaille avec un flux et reflux d’images, un mouvement semblable à des particules simulant la respiration, se déplaçant du portrait individuel vers l’ensemble plus vaste du chœur, devenant une conversation vocale avec le spectateur, pas nécessairement par les mots. Les spectateurs sont invités à interagir avec le chœur à travers un système qui évoque une fragilité mais tout de même une résistance à l’étirement et à une physicalité, avec un sens de l’échange et de la responsabilité. Le chœur s’ouvre et se ferme en réponse à l’ouverture et à la fermeture des bras du participant (distance entre les mains). Le volume respiratoire est lié à la façon dont le chœur est ouvert. S’il y a deux spectateurs, l’un contrôle le chœur et l’autre contrôle le volume sonore de : « je l’aime, je ne l’aime pas ». Le projet explore les questions d’espaces intérieurs, du corps, de la simulation et de la présence.


An exploration of elements of the social body through sound and image spatialization of voices, breath and breathing. In the installation, the lungs appear to be floating in a sharedspace with the viewer, with exterior spaces of pelicans in their everyday activities of flying, swimming, and eating projected onto the interior spaces of the body. Chorus of Lungs works with an ebb and flow of images, a particle-like motion simulating breathing, moving between the individual portrait to the larger grouping of the chorus, becoming a vocal conversation with the viewer, not necessarily in words. Viewers are invited to interact with the chorus through a system that invokes a fragile yet tensile strength and physicality, along with a sense of exchange and responsibility. The chorus opens and closes in response to an opening and closing of the participant’s arms (distance between hands). The breathing volume is linked to how open the chorus is. If there are two viewers, one controls the chorus and the other controls the "I like it, I don't like it" soundtrack volume. The project explores questions of interior spaces, the body, simulation and presence.

Folding StillALISON LOADER
Folder
Animation numérique Digital Animation

Folding est un film d’animation 3D présentant une danse de l’origami modulaire. Il a été développé à l’Office national du film du Canada en 2007, et a été achevé en 2008 comme projet de certificat d’études supérieures de l’Université Concordia. Deux dimensions deviennent trois en tant que plateformes complexes créées en Maya, par le pliage de papier imitateur et l’assemblage. Ce film a été initialement conçu comme une installation stéréoscopique, vue à travers un assemblage de miroirs semblable à la conception originale du stéréoscope par Sir Charles Wheatsone. Le film présente la composition et la conception sonore d’origine de Luigi Allemano.


Folding is a 3d animated film featuring a dance of modular origami. It was developed at the National Film Board of Canada in 2007 and completed in 2008 as a Concordia University Graduate Certificate project. Two dimensions become three as complex rigs, created in Maya, mimic paper folding and assembly. This film was originally conceived as a stereoscopic installation, viewed through a mirror assembly similar to the original stereoscope design by Sir Charles Wheatstone. The film features original sound design and composition by Luigi Allemano.

Folding StillEMILY PELSTRING
Fairy Cam
Photos 3D exposées dans une visionneuse stéréo portative / 3d photos displayed in a handheld stereo viewer

Fairy Cam est une série de photos 3D de tableaux miniatures exposées dans une visionneuse stéréoscopique. Les tableaux racontent l’histoire vraie de deux filles victoriennes qui volent l’appareil photo de leur père, créent des fées-poupées en papier, et prennent des photos très convaincantes d’elles-mêmes avec les fées. Ces images, appelées les photos Cottingley Fairy, ont attiré l’attention du public en tant que documents du surnaturel au début des années 1900. Fairy Cam réimagine une version ironique de l’histoire, dans laquelle les photos des filles gagnent un concours d’authenticité jugé par un fantôme.


Fairy Cam is a series of 3d photos of miniature tableaus, displayed in a stereoscopic viewer. The tableaus retell the true story of two Victorian girls who steal their father’s camera, create paper-doll fairies, and take a very convincing set of photographs of themselves with the fairies. These images, known as the Cottingley Fairy photos, came to the attention of the public as documents of the supernatural in the early 1900s. Fairy Cam re-imagines a tongue-in-cheek version of history, in which the girls' photo wins a contest for supernatural authenticity judged by a ghost.

RWHM StillREBECCA SAINT JOHN
Rainbow Waterfall Happiness Magic
Projection vidéo stéréoscopique / Stereoscopic Video Projection

Rainbow Waterfall Happiness Magic rend hommage aux cartes postales victoriennes et au début de l’imagerie stéréoscopique. La pièce est une exploration auto réflexive du grand paysage romantique et joue avec l’idée de l’artificiel et du naturel. Une étoffe mobile imite une chute d’eau, attirant l’attention sur le mouvement en lui-même comme une illusion. Des géométries stéréoscopiques et des abstractions traversent le paysage pictural, autre couche de manipulation qui amplifie la scène.


Rainbow Waterfall Happiness Magic pays homage to Victorian postcards and early stereoscopic imagery. The piece is a self-reflective exploration of the grand romantic landscape and plays with the idea of the artificial and the natural. A moving drapery study mimics a waterfall, calling attention to the movement itself as illusion. Stereoscopic geometries and abstractions cycle through the painterly landscape, another layer of manipulation that amplifies the scene.

RWHM StillATELIER SANDDE / SANDDE WORKSHOP
Dessiner dans un espace 3D stéréoscopique
Draw in stereoscopic 3D space

Formatrice / Teacher : Claire Blanchet

Le samedi 26 mai 2012, de 13h à 17h (4 heures)
60$ + adhésion au Studio XX de 50$ - taxes incluses

Saturday May 26, 2012, from 1pm to 5pm (4 hours)
60$ + 50$ Studio XX membership - prices include taxes.

SANDDE est un nouveau système d’animation 3D stéréoscopique qui permet à l’utilisateur de dessiner dans un espace 3D stéréoscopique et de sculpter des lignes comme s’il manipulait une sculpture en fil de fer. Utiliser SANDDE est une sensation totalement unique – une connexion très sensible entre le corps dans l’espace réel et votre œuvre d’art dans l’espace virtuel. La seule façon de comprendre ce que c’est que de dessiner dans l’espace est de l’essayer.
Détails et inscription ->


SANDDE is a new stereoscopic 3D animation system that allows the user to draw in stereoscopic 3D space, and sculpt lines as if manipulating a wire sculpture. Using Sandde is a totally unique sensation--a highly responsive connection between the body in real space and your artwork in virtual space. The only way to understand what it’s like to draw in space is to actually try it.
Details and registration ->

Janro Imaging Laboratory
Ces activités sont rendues possibles grâce au support de :
Theses activities are made possibles with support from:
Janro Imaging Laboratory, home of Sandde software

Studio XX
Le Studio XX est un centre d'artistes féministe engagé dans l'exploration, la création et la critique en art technologique. Fondé à Montréal en 1996, il vise à mettre de l'avant la multiplicité des territoires, voix et actions créatives des femmes dans le cyberespace.

Le Studio XX remercie ses membres et ses partenaires pour leur soutien : Le Conseil des arts du Canada, Le Conseil des arts et des lettres du Québec, Patrimoine canadien, le Conseil des arts de Montréal, la Ville de Montréal, Emploi Québec et le Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine.  Studio XX est membre et impliqué au sein des associations et organismes suivants : Alliance des arts médiatiques, indépendants (AAMI), Conseil québécois des arts médiatiques (CQAM), Culture Montréal, English-Language Arts Network (ELAN), Regroupement des centres d'artistes autogérés du Québec (RCAAQ), Koumbit, La table des groupes des femmes.
Founded in 1996, Montreal-based Studio XX is a bilingual feminist artist-run centre for technological exploration, creation and critique. Studio XX’s mandate focuses on enabling the creative actions and perspectives of women at the forefront of contemporary technological landscapes and the development of a digital democracy that values autonomy and collaboration. Studio XX supports the creation and dissemination of independent media art.

Studio XX thanks its members and Partners for their generous support: The Canada Council for the Arts, The Conseil des arts et des lettres du Québec, Canadian Heritage, the Conseil des arts de Montréal, Emploi Québec and le Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine.  Studio XX is a member of and active in the following associations and organizations : Independent Media Arts Alliance (IMAA), Conseil québécois des arts médiatiques (CQAM), Culture Montréal, English-Language Arts Network (ELAN), Regroupement des centres d'artistes autogérés du Québec (RCAAQ), Koumbit, La table des groupes des femmes.
Studio XX . 4001, rue Berri, espace 201 . Montréal . Québec . H2L 4H2 . carte/map
tél: 514.845.7934 . ateliers : 514.845.0289 . contact . www.studioxx.org
Désabonnement / Unsubscribe
Logos subventionneurs du Studio XX