Salon Femmes br@nchées 77 :: performances audio + .dpi 18

2010-06-10 18:30 - 22:00
Image tirée d'une photo de Florence So
Document contenant la gallerie d'images: 
Document vidéo: 

Avec Erin Sexton, Cyan et Pink Rubber Lady

4001 Berri, espace 200
(Laboratoire nouveaux médias d’OBORO)

Entrée libre pour les membres; 
$5.00 pour les non-membres

Hors d’œuvres et rafraîchissements seront servis.

 

Le Salon Femmes br@nchées 77 clos la saison 2009-2010 du Studio XX en proposant une soirée de performances audio ainsi que le lancement de la 18e édition de la revue électronique .dpi, Résistance-Violence.

L’artiste sonore Erin Sexton présentera shot/silence, un enregistrement effectué sur le terrain présenté dans l’édition 18 de la revue .dpi et faisant partie d’une exposition continue d’installations sonores, vidéos et d’objets trouvés explorant les thèmes de la violence, du plaisir et des expériences extrêmes à travers des voyages à des stands de tir en Amérique du Nord. Erin va présenter un exposé d’artiste en discutant de ses expériences avec les objets électroniques analogues et les armes à feu, le minimalisme et le succès, le point de rencontre des extrêmes, les choses corporelles et viscérales, savoir et ne pas savoir, ainsi que son approche artistique globale. Afin d’illustrer ses idées, Erin fera une performance audio improvisée sur scène à l’aide d’oscillateurs, d’objets amplifiés et de fréquences radio.

La soirée sera parsemée de discussions, martinis, de sons et images produits par le duo de DJ/VJ Cyan et Pink Rubber Lady ainsi que des balados thématiques produits à partir des archives des émissions de radio XX Files par les artistes médiatiques Guylaine Bertrand, Valérie d. Walker et Britt Wray.

Biographies:

Erin Sexton a grandi en Colombie-Britannique. Elle a étudié l’art médiatique à l’Université d’arts et de design Emily Carr entre 2001 et 2004, explorant les aspects de performances du son, de la vidéo et de l’électronique. Son travail, expérimental et improvisé, évolua pour se tourner vers le son et l’expérience qui en suit, l’incitant à déménager à Montréal en 2004. C’est là qu’elle a effectué des performances en concert et dans des galeries et qu’elle a sorti son premier album aircraft. Erin a poursuivi ses études en électroacoustique, art intermédia, installation et performance à l’Université Concordia, obtenant un Baccalauréat en Beaux-arts en 2006. Elle vit présentement à Montréal et passe son temps à faire des enregistrements, des instruments, des installations, des performances solo et à improviser avec d’autres artistes sonores et musiciens expérimentaux locaux et internationaux. http://erinsexton.com

Cyan (Corina MacDonald) est DJ, productrice, écrivaine et animatrice radio. Dès son arrivée à Montréal en 1996 elle commença à animer un programme de musique électronique sur les ondes de la station CKUT et à organiser des évènements musicaux locaux. Sa programmation radio, ses mix DJ et les évènements qu’elle organise ont toujours visés à explorer la diversité de la musique électronique en juxtaposant différentes avenues sonores à travers les genres. Elle est membre fondatrice des collectifs de musique tels que Phoniq, Women On Wax MTL et Dark Disco, membre de l’équipe éditoriale du journal en ligne Vague Terrain et collaboratrice du blog Artengine. http://traktion.com/

Pink Rubber Lady (Florence So) est VJ, cinéaste et ingénieure système installée à Montréal. Ses installations visuelles comportent des éléments narratifs et représentent les comportements humains. Elle fait régulièrement des performances avec le Sweet Factory de Neä, SAT[MixSessions], Komodo Dubs, We Are Robots de Ono Records, Asie en Fusion d’Accès Asie et même des évènements corporatifs. Elle a joué à Divers/cité, au festival Fantasia, au Festival du nouveau cinéma, aux Journées de la culture et au Festival TransAmériques. Elle est présentement impliquée dans deux résidences artistiques expérimentales à la SAT (Société des arts technologiques). www.pinkrubberlady.com

 

dpi 18 La revue électronique du Studio XX : .dpi 18, Résistance-Violence



Rédactrice en chef : Tania Perlini

Le 18e numéro de .dpi est le dernier d’une série de trois numéros sur le thème de la résistance. Résistance-Violence propose d’interroger le statut controversé de la violence dans les arts. En s’intéressant à différentes pratiques artistiques, les auteures de ce numéro n’ont pas hésité à questionner l’efficacité potentielle de la violence en tant que matière artistique et stratégie de résistance, puis à explorer d’autres formes de résistance à la violence. Au-delà de ses dimensions sociales, politiques et morales, ce numéro invite les lecteurs également à examiner les propriétés esthétiques de la violence tout en questionnant son rôle dans l’évaluation du mérite artistique des œuvres d’art : l’excellence artistique résiste-t-elle jusqu’à légitimer, possiblement, l’exclusion de la violence suggérée, anticipée et/ou réalisée?

ARTICLES :

Violence en surface : The Forgotten de Pamela Masik
par Amber Berson

Trop humain : Une examination critique de la portraiture, de la représentation et des motivations dans la série photojournalistique Trapped: Mental Illness in America's Prisons de Jenn Ackerman
par Olivia C. Pipe

CHRONIQUES :

Projet Femmes codées : La «burqa mini-jupe», comment résister?
par Arkadi Lavoie Lachapelle

Le confinement d’Élisabeth
par Albertine Bouquet

«Dans le studio» : Prenez soin de vous : Une conversation avec la practicienne sociale Lori Gilbert
par Mel Mundell

OEUVRE EN NOUVEAUX MÉDIA :

shot/silence
par Erin Sexton

dpi.studioxx.org