Celldanse au Festival Edgy Women

2010-03-24 14:30 - 2010-03-27 14:00

Le festival Edgy Women présentera en première à Tangente (840 Cherrier), trois œuvres créées dans le cadre de l’atelier CellDanse.

Les œuvres seront diffusées:
le 24 – 27 mars, 2010, 18h30 – 22h
le 28 mars, 2010, 15h – 18h


Marie Martine Bédard
Le corps cérébral post-traumatique… ou la psychose de l’artiste…

Des images, une musique improvisées. Des rhytmes extirpés des vibrations de l’âme. Une âme hantée par le trauma ou obsédée par la création?

Nouvellement lauréate d’une bourse d’excellence du Berklee College of Music Online, Marie Martine Bédard est d'abord et avant tout une femme visionnaire, activiste, au parcours riche et diversifié en art, en environnement et en communications. Elle allie aujourd’hui ses multiples expériences pour donner vie à plusieurs projets artistiques qui unissent ses deux passions, la musique et l’environnement, à l’équité sociale, une valeur qui lui tient à cœur.

 

mihee nathalie lemoine
100_baek_uk et 100_baek_fr

Sur un clip de 100 secondes, un poème s'inscrit dans une ombre fixe. On me disait souvent, « ne bouge pas, ne parles pas, » et j'ai appris que le silence est d'or.

mihee nathalie lemoine est née coréenne, adoptée belge… militante et artiste multimédia… s'intéresse sur les déplacements d'âmes et de corps… croit en une justice sociale et en art et action.

http://www.myspace.com/nathalie_cho

 

Lena Marie Stuart
Fragments du narcisse

Le contenu des œuvres de Lena Marie Stuart utilise une hybridité des méthodes artistiques, prime abord la danse contemporaine, la vidéo et la photographie digitale. Née à Vancouver, elle habite Montréal depuis 2001.

Inspiré par le poème du même nom de Paul Valéry, cette œuvre évoque la question du rapport de soi, et l’impossibilité essentielle de se comprendre. Cette vidéo est un reflet du drame d'une histoire cachée de l'individu, une vie secrète. Elle partage une expérience intime qui est à la fois émotionnelle et physique. 

http://lenamariestuart.com/

Coproduit par le Studio 303 et le Studio XX, CellDanse est un atelier de création intensif de vidéodanse au cours duquel des artistes de diverses disciplines ont été initiées au tournage vidéo, au montage et aux paramètres à considérer pour la diffusion de leur travail sur différentes plate-formes actuelles. Elles ont utilisé les caméscopes de poche KODAK Zi8 et le logiciel Final Cut Pro pour réaliser des œuvres spontanées offrant des perspectives personnelles sur le corps et son déploiement dans l’espace.

Proposé par Natacha Clitandre et Aurélie Pédron, l'atelier CellDanse s’est tenu du 8 au 19 mars 2010.


Natacha Clitandre a complété en 2000 un baccalauréat en arts visuels à l'Université de Québec à Montréal et à Concordia. Elle a ensuite étudié le design graphique à l'École de Design de l'Université de Québec à Montréal. En 2007, elle a terminé une maîtrise en théorie et pratique de l'art contemporain et des nouveaux médias à l'Université Paris 8. Dans le cadre de ce cycle d'études, elle a également effectué un séjour à Brown University et Rhode Island School of Design. Natacha s'intéresse aux dispositifs de diffusion mobile et au lien établit entre l'artiste et le public par le biais de supports graphiques et vidéographiques s'insérant aux contextes du quotidien. En 2004, Natacha était artiste en résidence à Recyclart (Bruxelles). Ses œuvres ont été exposées dans le cadre de l’événement d’art public Midi (Komplot, Bruxelles, 2004), de Conflux (Glowlab Gallery et Centre for Architecture, New York, 2007 et 2008), Pocket Films (Centre Georges Pompidou, Paris, 2006 et 2008), et d’autres festivals. Elle vit et travaille à Montréal.

Aurélie Pédron a exploré, à travers son parcours au département de danse de l’Université de Québec à Montréal, l’interprétation, la création, la vidéodanse et le film d’animation. Outre son travail pour la scène, Aurélie pousse ses recherches sur le mouvement pour l’image et la vidéo : elle travaille sur la déformation du mouvement par la prise de vue et rechorégraphie celui-ci par le montage. Ces oeuvres ont été diffusées à travers le Québec, le Canada, les États-Unis, l’Asie et l’Europe.