Salon Femmes br@nchées 81 : Manon De Pauw + pk langshaw

Le mardi 1 février 2011, 18h30

4001, rue Berri (coin Duluth), espace 201
Métro Sherbrooke
Info: 514-845-7934

Gratuit pour les membres du Studio XX ; 5,00$ pour les non-membres
Hors d’œuvres et rafraîchissements seront servis

Le Studio XX accueille deux artistes médiatiques pour une soirée de présentation, Manon De Pauw et pk langshaw, dont les pratiques engagent la poésie, la projection et la performance, ainsi que la communication, la collaboration et la chorégraphie.

Lors de ce Salon Femmes branchées, Manon De Pauw présentera sa démarche qui se matérialise sous plusieurs formes, comme la vidéo, l’installation, la photographie et la performance. Dans ses œuvres, le corps est tour à tour manipulateur et manipulé, objet et instrument, inerte et actif, moteur et modèle. De l’autoreprésentation, sa recherche s’est orientée vers les manipulations, la tactilité, l’auto-référentialité du médium et les processus d’émergence de l’image. Ses projets naissent d’un désir de lier formalisme et processus performatif, et de créer des situations visuelles complexes à l’aide de peu d’éléments. En pratique, cela se cristallise par l’importance accordée à l’acte performatif, par la présence de l’œuvre et par l’attention portée au geste posé.

pk langshaw présentera le projet d_verse : algorythmes transitoires du geste, créé par le laboratoire d_verse à l’Institut Hexagram / Concordia pour la recherche / création en arts médiatiques et technologies, qu’elle a établi en 2006. Dans ce laboratoire, les chercheurs étudient l’intersection entre l’introspection poétique et la pratique hybride, en analysant le mot « verse » – diverse, inverse, transversal et réversible. La recherche / création des œuvres se nourrit du design / art et la science, et se présente comme des projets sociologiques. Le contenu est médiatisé par des formes de capteur d’environnements contrôlés, vêtements, vidéo, photographie, interfaces en temps réel et projections sur écran d’adaptation. Ses autres centres d’intérêt comprennent l’internet, les médias sociaux, les réseaux et / ou les sites démocratiques de communication, d’interaction et d’affichage. pk présentera également ses dernières recherches au public.

Biographies :
Manon De Pauw a présenté des expositions individuelles notamment à la Southern Alberta Art Gallery (2010), Cambridge Galleries (2010), Optica (Montréal, 2007), La Bande Vidéo (Québec, 2007), Expression (St-Hyacinthe, 2005) et Dare-Dare (Montréal, 2003). Son exposition solo présentée par la commissaire Louise Déry (Galerie de l’UQAM, 2009), accompagnée d’un catalogue monographique, a circulé dans plusieurs villes du Canada et à l’étranger. Manon a participé à de nombreuses expositions collectives et événements au Canada, en Europe et en Amérique Latine, comme le Festival des films sur l’art (2010), la Triennale du Musée d’art contemporain de Montréal (2008), la 8è Bienal de video y nuevos medios de Santiago 2007 (Chili) et Ils causent des systèmes (2004) au Musée national des beaux-arts du Québec. On retrouve ses œuvres dans les collections permanentes du Musée d’art contemporain de Montréal, du Musée national des beaux-arts Québec et de l’Université de Québec à Montréal.

Elle est commissaire de l’exposition Actes de présence (2010) au Musée d’art contemporain de Montréal, dans le cadre de sa série Point de vue sur la collection. En plus de ses vidéo-performances individuelles, elle collabore à la pièce Là où je vis de la chorégraphe Danièle Desnoyers (Le carré des lombes), en tournée depuis 2008. Manon vit et travaille à Montréal et elle enseigne au Département de photographie de l’Université Concordia.
http://www.manondepauw.com

pk langshaw est professeure agrégée au Département de Design & Computation Arts et membre fondateur de l’Institut Hexagram / Concordia pour la recherche / création en arts médiatiques et technologies de l’Université Concordia. Elle a obtenu une Maîtrise en Arts plastiques en création de l’Université du Québec à Montréal. La pratique hybride de pk se base sur la poésie concrète et sur les relations quantiques par l’analyse du mot « verse » – diverse, inverse, transversal et réversible. L’utilisation de technologies novatrices pour l’adaptation des performances nomades et l’interprétation filmique sont d’un grand intérêt pour elle. Comme chercheuse principale ou collaboratrice, pk a reçu le financement de : Hexagram, FQRSC, Research-Creation, CASA, la Fondation McConnell, le CIAM et le CRSH.
http://www.pklangshaw.com

* Dernière chance de voir Marginalia de Pam Hall et Margaret Dragu ! Cette exposition sera située dans le café du Studio XX avant de retourner en Colombie-Britannique / Terre-Neuve au mois de février !!

Participant-e-s

Matricules