Lelacoders | Alexandra Haché

Studio XX est heureux d’accueillir l’artiste Alexandra Haché, dans le cadre d’une résidence virtuelle qui aura lieu du 1er avril au 26 mai 2013.

Lelacoders est une recherche cyberféministe sur la contribution des femmes à l’informatique, les logiciels libres et les cultures hackers.  

Leurs contributions ont été peu étudiées et visibilisées.  Lelacoders a cherché des développeuses afin de mieux comprendre leurs motivations, pratiques et perspectives technologiques. Cette recherche questionne les raisons pour lesquelles elles sont sous-représentées, met en relief des initiatives et pratiques qui leur ont permis de surmonter les obstacles, et analyse également les expériences et subjectivités de nombreuses programmatrices qui ont choisi le logiciel libre pour leurs pratiques techno-politiques. Le projet vise à réaliser un documentaire qui sera diffusé dans Internet sous licence libre.

Alexandra Haché est une sociologue, docteure en économie sociale et chercheure sur les Technologies de la Communication et de l’Information pour le bien public. Elle a mis fin à un post-doctorat  pour The Institute of Prospective Technological Studies où elle a développé une recherche sur l’élaboration des politiques dans le domaine de l’e-inclusion. Elle a également travaillé sur l’impact des réseaux sociaux et du Web 2.0 sur la société civile en tant que potentiel d’auto-organisation, d’innovation sociale et de modèles durables pour une éducation ouverte. En 2006, elle a terminé un doctorat en économie sociale intitulé « Le mouvement anti-globalisation versus Technologies de la Communication et de l’Information: usages, valeurs et pratiques de l’activisme contemporain ».

Depuis 2004, elle a été impliquée dans l’utilisation et le développement de logiciels libres pour une transformation sociale et politique au sein de communautés proches, de réseaux de recherche engagés, de mouvements sociaux, d’adolescent-es immigrant-es et de groupes de femmes. Elle a contribué à la conception de ces outils en produisant des recherches, en améliorant « l’utilisabilité » des logiciels et en donnant des formations. Elle est impliquée dans le développement de N-1.cc, un site de réseau social gratuit, fédérateur et autogéré par des milliers de collectifs engagés dans l’économie sociale et la transformation politique, principalement situés en Espagne et en Amérique Latine.

Enfin, elle est membre fondatrice d’un groupe de recherche activiste cyber-féministe intitulé « donestech » et elle développe présentement une recherche et un documentaire au sujet de la contribution des femmes aux sciences informatiques, aux logiciels libres et à la culture des « hackers » informatiques qui seront dévoilés au cours de l’année 2013.

Participant-e-s